Les saignements de nez

Les saignements de nez

Dans tous les cas, l'interrogatoire de la victime et l'examen local permettront d'évaluer la gravité de ce saignement.

Comment réagir ?

Le saignement de nez ou épistaxis survient, le plus généralement, de manière spontanée ou après un traumatisme direct sur le nez.

La conduite à tenir est simple, il suffit d'appuyer avec son doigt sur la narine qui saigne pendant au moins 10 minutes, en maintenant la tête penchée en avant.

Pour le confort de la victime, il est souhaitable de la faire s'asseoir, le coude calé sur une table ou sur l'accoudoir d'un fauteuil.

En relais de l'appui digital, on peut utiliser des petites ouates hémostatiques et cicatrisantes vendues en pharmacie.

L'utilisation d'un glaçon posé à la racine du nez peut également favoriser l'arrêt du saignement.

Si malgré ces premiers gestes, le saignement se poursuit, appelez le médecin.

Pour éviter ça

A aucun moment, il ne faudra allonger la victime ou pencher sa tête en arrière. En effet, dans cette position, le sang coule dans l'arrière gorge ; ce qui peut provoquer des vomissements et ne permet pas la formation d'un caillot.

Pour en savoir plus

Il est indispensable de consulter un médecin :

  • Si le saignement de nez survient après un choc ou un coup sur la tête ;
  • Si le saignement se poursuit, après avoir effectué les premiers gestes de secours ;
  • Si le malade est traité pour hypertension artérielle ;
  • S’il présente d’autres symptômes (maux de tête, vomissements...) ;
  • En cas de récidive de saignement de nez.

Dr Pascal Cassan

Avertissement : la seule façon de bien effectuer ce type de gestes est d'avoir bénéficié auparavant d'une formation de secouriste diplômé.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×