Les régurgitations

Les régurgitations de Bébé

Après leur biberon, les bébés font souvent un rôt et un peu de lait sort par leur bouche : c’est une régurgitation, phénomène tout à fait normal.

Le reflux gastro-oesophagien ou RGO

 Les régurgitations du nourrisson sont provoquées par un reflux gastro-oesophagien, c'est-à-dire un renvoi du contenu de l’estomac vers la bouche après les tétées. Quelquefois elles sont abondantes, fréquentes et plus ou moins bien tolérées.

Le
reflux gastro-oesophagien est dû à une immaturité du sphincter entre l’œsophage et l’estomac (le cardia), qui forme normalement un clapet anti-retour. Bébé, l'anatomie n'est en effet pas tout à fait "finie". Quand il ne fonctionne pas bien, ce clapet se ferme mal, laisse passer un peu de contenu gastrique acide et donne des régurgitations.
Elles sont fréquentes, surtout chez le petit garçon, et bénignes la plupart du temps.
Elles disparaissent spontanément avec la
diversification de l’alimentation et à la marche, vers l’âge de un an.

Régurgitations et vomissements

Les régurgitations sont parfois importantes et il peut être difficile de les différencier de vomissements. Il ne faut pas les confondre, les vomissements sont plus abondants et en jet et quand ils sont fréquents, ils entraînent un ralentissement de la courbe de poids.
Tant que le
bébé prend du poids normalement, qu’il n’y a pas une cassure dans sa courbe, les régurgitations sont bénignes et il faut prendre son mal en patience.

Certaines régurgitations sont mal tolérées

Elles peuvent provoquer des troubles respiratoires ou digestifs tels qu’une oesophagite, c'est-à-dire une inflammation de la muqueuse de l’œsophage à cause des remontées acides.
Les reflux peuvent aussi entraîner des
infections ORL ou respiratoires à répétition, en particulier quand les régurgitations ont lieu pendant le sommeil, quand le bébé est couché.
Si le
bébé se cyanose ou devient tout pâle au moment où il régurgite, s’il devient brutalement tout mou après le repas, s’il pleure pendant ses biberons, si des traces de sang sont présentent dans les régurgitations, ou si elles sont fréquentes après les repas, pendant le sommeil, celles-ci sont sans doute mal tolérées.

Commencer par être patient

Il faut être calme, le biberon doit être pris dans un moment de tranquillité ; le bébé sera mis en position demi assise, en tout cas pas allongé, même au sein ; au biberon, la tétine aura un bon réglage de la vitesse, pas trop rapide.
Il ne faut pas non plus suralimenter le
bébé.
Après la tétée, il faut mettre le
bébé en position verticale pour l’aider à faire son rôt : le mieux est de le mettre contre la poitrine de l’adulte, la tête sur son épaule, lui tenir sa tête quand il est tout petit ; ne pas le secouer.

Il est aussi conseillé de ne pas allonger le
bébé tout de suite après son repas ; par la suite, le coucher éventuellement sur le côté en calant son dos avec un oreiller (en mousse)
Il est possible d’épaissir les
biberons avec des épaississants ou des farines, selon l’âge du nourrisson.
Parfois, des pansements gastriques qui protègeront la muqueuse des remontées acides seront prescrits, voire des anti-émétiques (contre les vomissements) ou des anti-acides.

Des examens complémentaires devant des régurgitations mal tolérées

Devant toute apnée ou cyanose, une pHmétrie (mesure de l’acidité) oesophagienne voire une fibroscopie seront demandées. Si le reflux est prouvé, des anti-acides seront prescrits avec un traitement postural 24H sur 24 sera instauré.
Parfois la chirurgie est nécessaire pour traiter un
reflux gastro-oesophagien sévère.

A retenir

Les régurgitations du nourrisson sont fréquentes et bénignes la plupart du temps. Elles sont dues à une immaturité du sphincter du cardia. Elles disparaissent spontanément vers l’âge de un an avec la marche. Les faire boire dans le calme, les mettre en position verticale pour leur rôt, ne pas les coucher juste après une tétée parfois suffisent pour réduire les régurgitations.
Quelques
bébés supportent mal leurs régurgitations et il faut les surveiller. Quand elles provoquent des troubles respiratoires, ORL ou digestifs il faut faire des examens complémentaires, appliquer les conseils des médecins en particulier pour le couchage.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×